Silence… Ça tourne !

Un peu d’histoire…

À la station Porte des Lilas, sur la ligne 11 du métro parisien, une porte dissimulée ouvre sur un souterrain fermé au public. C’est au bout de ce couloir, sur un quai mort, que sont tournées depuis des décennies des séries, des publicités et des centaines de séquences de films, dont certaines ont marqué l’histoire du cinéma.

Ce quai mort n’a pas toujours été une annexe de studio pour les réalisateurs du monde entier. Jusqu’en 1939, il accueille passagers et agents de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP). Puis, sous-exploitée, la station ferme. 


Aujourd’hui…

C’est la seule station française dédiée à la création cinématographique. Elle dispose de deux quais et présente l’avantage de pouvoir y faire circuler une rame sans déranger, grâce à son tunnel d’un kilomètre qui débouche sur une impasse. 

Sur les quais on retrouve l'ambiance des années 20. Le strapontin en bois du poinçonneur, et au mur, les célèbres carreaux biseautés ainsi que les panneaux publicitaires. La station est modulable afin de pouvoir couvrir toutes les époques de 1920 à aujourd'hui.

A raison d’une soixantaine de tournages par an (quand le contexte sanitaire le permet bien sûr), on ne compte plus le nombre de célébrités qui ont foulé ces quais, et notamment : Kevin Costner, Meryl Streep, Jean-Paul Belmondo, Sophie Marceau, Audrey Tautou, Mélanie Thierry, Romain Duris, Jérôme Commandeur, Ramzy Bedia, etc. Ainsi que des réalisateurs de renom tels que Jean-Pierre Jeunet avec « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain » (2001), Jean-Paul Salomé avec « les femmes de l’ombre » (2008), François Ozon avec « L’amant double » (2017) et bien d’autres encore…

Qui aurait cru que derrière cette simple porte, autant de chefs d’œuvre verraient le jour ? Le cinéma à la RATP a encore de beaux jours devant lui...